Le Costa Victoria

Le Costa Victoria

Costa, Holland America, Pullmantur… ventes et démolitions chez les croisiéristes

Ces derniers jours ont été intenses pour tous les adeptes de croisière. Certains vont voir leurs navires favoris disparaître, d’autres en accueillent de nouveaux chez leur croisiériste préféré.

Le Groupe Carnival se sépare de 13 navires

Chez Costa

Pour certains paquebots, rien n’est certain. Pour d’autres, leur sort est acté. Notamment, le Costa Victoria est dans le port de Piombino est va être démantelé. Costa a annoncé l’annulation de toutes les croisières du Victoria et le maire de Piombino a annoncé sa démolition.

Le Costa neoRomantica quitte également la flotte pour rejoindre Celestyal Cruises. Spécialiste des îles Grecques, la société pourra bénéficier de trois navires déployés sur place. Il faudra encore un peu de temps avant de pouvoir voir le neoRomantica chez Celestyal, dont les croisières ne reprendront pas avant mars 2021.

Chris Theophilides, Président de Celestyal Cruises a déclaré : « Je suis ravi de l’acquisition de ce bateau de croisière de taille moyenne à notre flotte. Il est idéalement adapté à notre “business model” et très bien aménagé après sa rénovation importante en 2012. Je suis convaincu qu’il se révèlera être un très bon choix auprès de nos fidèles clients et nous permettra de continuer à prodiguer des expériences réellement uniques pour les années à venir. »

Avec ces sorties de flotte, Costa se sépare de ses deux derniers navires mis en service avant l’entrée de Carnival au capital de la compagnie, en 1997. En effet, le neoRomantica, à l’époque Romantica, avait été mis en service en 1993 et le Costa Victoria en 1996. Concernant ce dernier, c’est aussi assez inhabituel de voir un navire si jeune être démantelé. La capacité globale de la flotte Costa va s’amoindrir encore avec le transfert à CSSC Carnival Cruise Shipping du Costa Mediterranea, prévu entre cette année et l’année prochaine.

Chez Holland America Line

Du côté de chez Holland America Line, se sont 4 navires qui vont quitter la flotte, du même âge que les Victoria et neoRomantica. Pour les jumeaux de la S-class Maasdam et Veendam, d’environ 1300 passagers chacun, ça sera en août. Ces navires livrés en 1993 et 1996 partiront chez une compagnie dont le nom n’a pas été annoncé. La rumeur circule sur une nouvelle marque, mais rien d’officiel.

Enfin, deux navires de la R-class, l’Amsterdam (2000) et le Rotterdam (1997), que nous vous faisions découvrir ici. Ces navires unités quitteront HAL à l’automne pour Fred. Olsen Cruise Lines, sous les noms Bolette et Borealis. Habitués des navires à très faibles capacités, les passagers de la compagnie devront s’habituer à des navires de 1400 passagers. En effet, sur les 4 bateaux actuels, seul le Balmoral possède une capacité similaire, les autres, comme le Boudicca, ne pouvant accueillir plus de 900 passagers environ.

Gus Antorcha, président de Holland America Line, a annoncé : « Je reconnais et apprécie la profonde affection que nos invités ont envers notre entreprise et les navires de notre flotte […] Bien que rationalisée, notre flotte diversifiée continue d’offrir des options exceptionnelles pour les passagers à la recherche d’une expérience de navire de taille moyenne vers des destinations du monde entier. J’ai hâte de poursuivre ces offres de bord tout en cultivant de nouvelles idées à apporter à nos clients. »

Du côté de P&O Cruises UK, l’Oceana quittera la flotte ce mois-ci, ayant trouvé un acheteur. Chez P&O Australia, les Pacific Dawn et Pacific Aria seront transférés en 2021 chez Cruise & Maritime Voyages. En revanche, cette vente était déjà actés avant la crise du coronavirus.

Pullmantur en mauvaise passe

Pullmantur s’est placée en redressement judiciaire à la fin du mois de juin. Les trois unités de la compagnie sont pressentis par les médias du domaine maritime pour être définitivement démolis. Pour l’un d’eux, le Monarch, cela semble se préciser, étant donné que le paquebot est au mouillage à Aliaga, en Turquie. Aliaga possède l’un des plus connus chantier de démolition navale.